• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Von Sternberg Josef

    Introduction à l'oeuvre de l'auteur

    Il n'y a pas de femmes fatales, il n'y a que des hommes faibles. Josef Von Sternberg vous invite à percer les mystères de cette divine comédie qu'est la Guerre des sexes.

    Josef Von Sternberg

    Biographie

    Nationalité: cinéaste Américain
    Année de naissance: 1894
    Lieu de naissance: Vienne
    Année de décès: 1969
    Lieu du décès: Los Angeles

    Débuts

    Il est des trajectoires qui donnent tout leur sens à ces formules désincarnées que sont "self-made man" et "success story". Le destin de Josef Sternberg appartient à cette lignée d'itinéraires fascinants. Le futur génie du Septième Art passe ainsi les premières années de sa vie sinueuse aux antipodes du faste Hollywoodien. Aîné d'une famille Juive Autrichienne de cinq enfants, sa jeunesse n'est qu'errance et dénuement. Elle se partage entre les quartiers pauvres de la Vienne impériale et les bas-fonds de New York. Dès 1909, le jeune Sternberg est obligé de mettre un terme à ses études. Il exerce une multitude de petits métiers pour tenter, sans toujours parvenir à ses fins, de subvenir à ses besoins matériels. C'est au hasard de ces mille et une professions alimentaires qu'il pousse les portes de l'Industrie cinématographique. Nous sommes en 1912. Sternberg débute sa carrière en tant que restaurateur de copies. Sa situation est modeste, mais elle lui permet d'observer les travaux de Maurice Tourneur et d'autres metteurs en scène chevronnés. Elle lui donne également accès à des postes de technicien: vérificateur, monteur, titreur, scénariste et enfin, photographe.

    A l'issue de la première guerre mondiale, conflit auquel il a eu la bonne fortune d'échapper, Sternberg revient en Europe. Il devient notamment l'assistant du réalisateur Emile Chautard. Il travaille à Paris, à Prague, à Berlin, à Londres puis, retourne à Hollywood après s'être essayé à l'emploi de comédien. En 1924, il dirige son premier film: Les chasseurs de Salut (The Salvation Hunters). Bien qu'il soit un échec commercial, ce long-métrage indépendant est acheté par Charlie Chaplin et la prestigieuse United Artists. Parti de rien, l'homme qui s'est fait tout seul a rendez-vous avec le Succès.

    Particularités

    Doté d'une forte personnalité, Josef Sternberg entretint des relations tumultueuses avec les studios Hollywoodiens. Il refusa certains films et en conçut d'autres qu'il renia une fois terminés. Il n'acheva jamais I, Claudius, un projet pourtant ambitieux sur la vie de l'Empereur Claude. Ses rapports avec les producteurs furent à ce point orageux que Les espions s'amusent (Jet Pilot), tourné en 1950, ne fut exploité qu'en 1957. Tel était Josef Sternberg: esprit génial mais instable, il pouvait à tout moment chavirer sous les vents tempétueux d'une passion ou d'une émotion forte. L'annonce de l'Anschluss, en 1938, révéla l'ampleur de cette sensibilité exacerbée. Le réalisateur Juif, affligé par la propagation du Nazisme à son pays d'origine, perdit ainsi l'usage de la vue et de la parole pendant plusieurs mois.

    Josef Sternberg, qui ajouta la particule "Von" entre son nom et son prénom comme le fit son mentor Erich Stroheim, laisse malgré tout une oeuvre de premier plan. Maître de la Lumière, il fut un observateur inégalé de la condition féminine. Il fut d'ailleurs le Pygmalion de Marlene Dietrich, Star immortelle qu'il dirigea en sept occasions du début au milieu des années trente (de L'Ange bleu (Der Blaue Engel) à La femme et le pantin ( The Devil is a Woman)). Cette collaboration s'avéra si marquante que Sternberg déclara un jour, avec la lucidité provocatrice qui le caractérisait: "J'ai cessé d'être un cinéaste en 1935".

    Oeuvres

    Filmographie

    - Films muets

    1925 : Les chasseur de Salut (The Salvation Hunters)

    1925: The Masked Bride

    1925: The Exquisite Sinner

    1926 : La mouette (The Sea Gull)

    1927 : Les nuits de Chicago (Underworld)

    1928 : Crépuscule de gloire (The Last Command)

    1928 : La rafle (The Dragnet)

    1928 : Les damnés de l'océan (The Docks of New York)

    1929 : Le calvaire de Lena Smith (The Case of Lena Smith)

    - Films parlants

    1929 : L'assommeur (Thunderbolt)

    1930 : L'Ange bleu (Der Blaue Engel)

    1930 : Coeurs brûlés (Morocco)

    1931 : Agent X 27 (Dishonored)

    1931 : Une tragédie américaine (An American Tragedy)

    1931 : Shanghai Express

    1932 : La Vénus blonde (Blonde Venus)

    1934 : L'Impératrice rouge (The Scarlett Empress)

    1935 : La femme et le pantin (The Devil Is a Woman)

    1935 : Crime et châtiment (Crime and Punishment)

    1936 : Sa Majesté est de sortie(The King Steps Out)

    1937 : I, Claudius (film inachevé)

    1939 : Au service de la Loi (Sergeant Madden)

    1941 : Shanghai Gesture (The Shanghai Gesture)

    1950 : Les espions s'amusent (Jet Pilot) (N.B: le film ne fut exploité qu'en 1957)

    1952 : Le paradis des mauvais garçons (Macao)

    1953 : Fièvre sur Anatahan (Anatahan)

    Date de création:2014-01-16 | Date de modification:2014-01-16

    Loading