• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Connectez-vous au Dictionnaire critique du cinéma anglo-saxon sur Facebook.


    Je n’ai rien compris à ce film. Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer de quoi il retourne ? Cette complainte des salles obscures est à l’origine du Dictionnaire critique du Cinéma Anglo-Saxon. A force de l’entendre, l’auteur de cet ouvrage analytique est en effet arrivé à la conclusion que les observateurs autorisés, en dépit de leurs louables efforts, ne permettaient pas à bon nombre de spectateurs de savourer les œuvres des plus grands auteurs. Comment pénétrer dans l’univers d’un génie quand on n’en possède pas la clef ? Une grille de lecture vous manque et tout est dépeuplé. John Ford est rabaissé au rang de faiseur de westerns, Steven Spielberg devient un simple amuseur public, Martin Scorsese n’est plus qu’un expert de la Mafia Italo-Américaine et Stanley Kubrick doit se contenter du statut, à la fois enviable et dérisoire, de Maître formaliste.

    Pour lutter contre cet appauvrissement, le Dictionnaire critique du Cinéma Anglo-Saxon propose d’enrichir le champ d’investigation du Commentateur. Au-delà des remarques techniques, commerciales ou purement personnelles qui emplissent les revues spécialisées, il s’efforce de sonder l’âme des réalisateurs afin de dégager les invariants de leurs travaux. Quels sont les thèmes de prédilection de ces créateurs aussi singuliers qu’universels ? Quelle est leur vision du monde ? Comment expriment-ils leur pensée ? Répondre à ces questions fondamentales, c’est redonner toute sa substance à un Art trop souvent considéré comme une industrie.

    Naturellement, le Dictionnaire critique du Cinéma Anglo-Saxon ne prétend pas à l’exhaustivité. Il ambitionne de dire l’essentiel sur les plus prestigieux metteurs en scène de langue Anglaise. De même, les dizaines de chapitres qui composent ce recueil ne méconnaissent en aucun cas le sage enseignement de Robert Bresson : « Au Cinéma, il ne s’agit pas tant de comprendre que de sentir ». Ils tentent, à la lumière de la Philosophie et des Sciences humaines, d’éclairer les zones d’ombre qui poussent des milliers d’esprits égarés à se lamenter en chœur : « Est-ce que quelqu’un pourrait nous expliquer de quoi il retourne ? »

    Articles récents

    Ray Nicholas


    Nicholas RayEn 1957, Nicholas Ray confia aux Cahiers du Cinéma qu'il s'était toujours senti comme un marginal en notre monde. Cette déclaration pouvait sembler outrancière, de la part d’un créateur de premier plan dont Jean-Luc Godard disait à juste titre qu’il personnifiait le Septième Art. Elle ne faisait cependant que sanctionner lucidement un itinéraire qui, du début à la fin, fut placé sous ...

    Preminger Otto


    Otto PremingerSi la grandeur d’un auteur est fonction de son aptitude à émouvoir, Otto Preminger est à n’en pas douter l’un des géants du Septième Art. L’œuvre du cinéaste Américain[1], à la fois très diverse et profondément homogène, ne laisse en effet qu’une place infime à l’indifférence. Elle stupéfie et stimule la Raison, elle pétrifie...

    Welles Orson


      Orson Welles              Charles Foster Kane est décédé dans sa somptueuse demeure de Xanadu. Le plus célèbre de tous les Américains est mort sans que personne n’ait percé le secret de sa vie. Qui était véritablement ce monstre sacré, par-delà les fantasmes que font naître la fortune et la notoriété ? Seu...

    De Palma Brian


     Brian De Palma (cliquez ici pour consulter le Dossier Biographique)             Il est le Totem des méchants et le Tabou des gentils. Il hante les jours des grands et les nuits des petits. Il habite le Coran, la Torah, l’Ancien et le Nouveau Testament. Il est l’étoile noire d’une constellation d’essais, de séries, de films et de romans. Il personnifie les inclinations les plu...

    Fleisher Richard


         Richard Fleisher (cliquez ici pour accéder à son dossier biographique)             Je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout. Il suffit d’exhumer ces quelques mots des fosses communes de l’Enfance pour comprendre que l’Humanité est moins encline à la flagellation qu’à l’autosatisfaction. Cert...

    Penn Sean


    Heureux qui comme Ulysse... L'immortel Du Bellay l'avait compris, l'Homme occidental ne rêve que de beaux voyages. Il s'imagine, tel Kerouac ou London, quittant son morne quotidien pour vivre des jours de gloire dans des plaines sans fin où jamais le soleil ne se cache. L'aspirant aventurier, pourtant, ne tarde pas à se coucher quand la voix intimidante de la Nécessité se rappelle à son mauvais souvenir. Etudes, Travail, Famille et autres idoles...

    Hawks Howard


     Howard Hawks  L’Homme a, chevillé au corps, un sentiment d’urgence. Sans doute doit-il ce trait de caractère à la sourde inquiétude que génère sa précaire condition de mortel. Dès l’aurore, il s’empresse d’aller travailler : il lui est indispensable de gagner sa pitance. Chaque trépidation de sa vie est placée sous le signe de la construction, de l’accumulation d...

    Jarmusch Jim


     Jim Jarmusch (cliquez ici pour consulter le dossier biographique)             Si la Vie était un édifice, elle serait sans nul doute un dédale. La vivre, c’est parcourir un réseau infini de corridors avec la crainte, chevillée au corps, de succomber avant d’avoir trouvé une issue. C’est cheminer dans une forêt de possibles en ayant, pour seule boussole, la foi...

    Von Sternberg Josef


    Josef Von SternbergLa Femme reçoit la première pierre depuis que l'Homme est en âge de lapider son prochain. Jézabel, Messaline, Lucrèce Borgia, la Marquise de Brinvilliers et le sombre souvenir de mille autres veuves noires la suivent comme son ombre dans le dédale de l'Histoire. Dante a bien tenté de sortir la réprouvée du purgatoire de la Honte. Le poète n'a-t-il pas fait de l'immortelle Béatrice l'âme &...

    Python Monty


     Introduction du Docteur Jean-Philippe Costes, Professeur de Théologie à l'Université libre de Neuillé Pont-Pierre, Courtier à la Bourse de Pyongyang, Eleveur de porcs à Téhéran, Moniteur de Ski alpin à Bruxelles et accessoirement, Commentateur cinématographique 1946 ans après la Passion du Christ, la troupe du Monty Python enfonce le dernier clou de la Crucifixion en réali...

    Loading