• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Lumet Sidney

    Introduction à l'oeuvre de l'auteur

    Pour Sidney Lumet, homme révolté à l'image d'Albert Camus, contester les structures politiques, sociales et culturelles de la Communauté est plus qu'un droit élémentaire du Citoyen. C'est un devoir éthique et démocratique. Les institutions, perverties par la Nature humaine, doivent constamment être subverties par la Morale pour reconquérir leur légitimité perdue.

    Sydney Lumet

    Biographie

    Nationalité: cinéaste américain
    Année de naissance: 1924
    Lieu de naissance: Philadelphie (Pennsylvanie)
    Année de décès: 2011
    Lieu du décès: New York (New York)

    Débuts

    Lumet fréquente le monde du Spectacle dès sa plus tendre enfance. Son père Baruch est en effet acteur au Yiddish Theater de New York. Cette filiation le propulse rapidement sur les planches. Le jeune Sidney joue ainsi la comédie sur scène, à la radio et même, à l'écran. En 1947, il ouvre un atelier en marge de Broadway pour monter des pièces d'avant-garde. Quatre ans plus tard, il débute à la télévision en dirigeant plusieurs épisodes des séries Danger et You Are There. C'est l'âge d'or des "dramatiques réalistes" et des feuilletons en direct. Lumet devient l'un des maîtres de ces périlleux exercices de style. Sa science de la mise en scène lui permet d'obtenir la faveur des studios californiens. L'heure est venue de signer un premier long-métrage: Douze hommes en colère (Twelve Angry Men).

    Particularités

    Bien qu'il ait été l'une des grandes figures de Hollywood, Sidney Lumet a bâti une part importante de son oeuvre loin des sentiers battus de la Cité du Cinéma. Viscéralement attaché à New York, il a ainsi conçu bon nombre de films dans la ville chère à son compère Woody Allen (Le gang Anderson,Un après-midi de chien, Serpico, Network, Family Business, Une étrangère parmi nous, Prince of the City,Dans l'ombre de Manhattan...). Lumet était également un anglophile distingué. Il réalisa plusieurs longs-métrages au Royaume-Uni ( M15 demande protection, The Offence, Equus), avec le concours de brillants comédiens britanniques (Sean Connery, Richard Burton ou les moins célèbres mais tout aussi talentueux Ian Bannen et Harry Andrews).

    Elevé au lait de la Scène, Sidney Lumet fut par ailleurs un talentueux adaptateur de pièces de théâtre. Anton Tchekhov, Tennessee Williams, Arthur Miller, Eugene O'Neill, Ira Levin et Peter Shaffer lui ont ouvert de formidables perspectives dramatiques. Le cinéaste excellait dans ces univers clos. Telle est probablement la raison pour laquelle il fut l'un des plus fins connaisseurs de ce monde en miniature qu'est la Justice (Douze hommes en colère, Le verdict, Jugez-moi coupable...).

    Lumet braqua cependant sa caméra inquisitrice bien au-delà du microcosme enfiévré des tribunaux. De l'Armée à la Police en passant par la Famille, la Médecine psychiatrique ou la Religion, cet observateur avisé des rouages de la Société s'est penché sur toutes les institutions. Son attrait pour les systèmes oppressifs lui a inspiré quelques-uns des films les plus marquants des années 1960 - 1970: La colline des hommes perdus,Network ou encore, Point limite, excellent essai sur la guerre nucléaire qui pâtit d'avoir été tourné en même temps que l'inégalable Docteur Folamour de Stanley Kubrick.

    Notons que Sidney Lumet, réalisateur hautement productif, fut le plus vieux cinéaste en activité de Hollywood au milieu des années 2000. Son ultime production, un thriller à la noirceur saisissante intitulé 7H58 ce samedi-là, conclut dignement sa carrière de grand auteur.

    Oeuvres

    Filmographie

     

    - Cinéma

     

    - 1957 : Douze hommes en colère (Twelve Angry Men)

    - 1958 : Les feux du théâtre (Stage Struck)

    - 1959 : Une espèce de garce (That Kind of Woman)

    - 1959 : L’homme à la peau de serpent (The Fugitive Kind)

    - 1961 : Vu du pont (A View from the Bridge)

    - 1962 : Long voyage vers la nuit (Long Day's Journey Into Night)

    - 1964 : Le prêteur sur gages (The Pawnbroker)

    - 1964 : Point limite (Fail Safe)

    - 1965 : La colline des hommes perdus (The Hill)

    - 1966 : Le Groupe (The Group)

    - 1966 : MI5 demande protection (The Deadly Affair)

    - 1968 : Bye Bye Braverman

    - 1968 : La mouette (The Sea Gull)

    - 1969 : Le rendez-vous (The Appointment)

    - 1970 : Last of the Mobile Hot Shots

    - 1970 : King: A Filmed Record... Montgomery to Memphis

    - 1971 : Le gang Anderson (The Anderson Tapes)

    - 1972 : The Offence

    - 1972 : Les yeux de Satan (Child's Play)

    - 1973 : Serpico

    - 1974 : Lovin' Molly

    - 1974 : Le crime de l'Orient-Express (Murder on the Orient Express)

    - 1975 : Un après-midi de chien (Dog Day Afternoon)

    - 1976: Network

    - 1977 : Equus

    - 1978 : The Wiz

    - 1980 : Just Tell Me What You Want

    - 1981 : Le Prince de New York (Prince of the City)

    - 1982 : Piège mortel (Deathtrap)

    - 1982 : Le verdict (The Verdict)

    - 1983 : Daniel

    - 1984 : À la recherche de Garbo (Garbo Talks)

    - 1986 : Les coulisses du Pouvoir (Power)

    - 1986 : Le lendemain du crime (The Morning After)

    - 1988 : À bout de course (Running on Empty)

    - 1989 : Family Business

    - 1990 : Contre-enquête (Q & A)

    - 1992 : Une étrangère parmi nous (A Stranger Among Us)

    - 1993 : L'avocat du Diable (Guilty as Sin)

    - 1997 : Dans l'ombre de Manhattan (Night Falls on Manhattan)

    - 1997 : Critical Care

    - 1999 : Gloria

    - 2006 : Jugez-moi coupable (Find Me Guilty)

    - 2007 : 7 h 58, ce samedi-là (Before the Devil Knows You're Dead)

     

    - Télévision

     

    - Séries télévisées

     

    - 1951- 1956 : Danger et You Are There

    - 2001-2002 : Tribunal central

     

    - Téléfilms

     

    - 1957 : Mr. Broadway

    - 1958 : All the King's Men

    - 1960 : The Iceman Cometh

    - 1960 : Rashomon

    - 2004 : Strip Search

     

    Date de création:2015-10-05 | Date de modification:2015-10-05

    Loading