• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Ramis Harold

    Débuts

    Connais-toi toi-même . Harold Ramis a longtemps ignoré le principe fondateur de la philosophie Socratique. Diplômé en Littérature Anglaise de la Washington University de Saint Louis, le futur réalisateur débute en effet sa vie active en tant qu'infirmier dans un hôpital psychiatrique. Las de ce dur métier, il devient ensuite enseignant. Ce n'est qu'à l'âge de vingt-cinq ans que commence à poindre sa vocation artistique. Tenté par la Scène, Ramis intègre ainsi The Second Unity, une ligue d'improvisation qui fait les beaux jours de la Télévision Américaine. Ses talents sont aussitôt remarqués. Interprète puis, auteur, il écrit les textes du National Lampoon Show, un spectacle animé par ses amis John Belushi et Gilda Radner. L'ancien indécis sait à présent qui il est et ce qu'il veut. Il sera cinéaste ou ne sera pas. Il obtient sa chance quelques mois après avoir signé le scénario d' American College, un film de John Landis dont le succès attire l'attention des producteurs Hollywoodiens. Nous sommes en 1980. Harold Ramis peut diriger son premier long-métrage, une comédie intitulée Caddyshack.

    Particularités

    Harold Ramis a ceci de singulier qu'il exerce parallèlement les professions d'acteur, de scénariste, de réalisateur et de producteur. Ses plus glorieux faits d'armes ont eu lieu sur le terrain de la Comédie populaire. Auteur de S.O.S Fantômes (Ghost Busters), la célèbre série de son compère Ivan Reitman, metteur en scène des deux Mafia Blues (Analyze This / Analyze That), il a enchanté des millions de spectateurs à défaut de susciter l'admiration des critiques. L'un de ses films appartient cependant à l'élite du Cinéma contemporain: Un jour sans fin (Groundhog Day), variation à la fois légère, subversive et ingénieuse sur le thème du Connais-toi toi-même de Socrate.

    Compagnon de route de John Belushi, de Dan Aykroyd et de John Landis, le trio infernal des fameux Blues Brothers, Harold Ramis a également révélé au grand public un acteur de talent, qui a su brillamment passer de la pure comédie aux films d'auteurs: Bill Murray.

    Harold Ramis


    Biographie

    Nationalité: Cinéaste Américain
    Année de naissance: 1944
    Lieu de naissance: Chicago (Illinois)
    Année de décès: 2014
    Lieu du décès: Chicago, Etats-Unis

    Introduction à l'oeuvre de l'auteur

    Bon nombre d'auteurs n'ont qu'une seule grande idée tout au long de leur carrière. Harold Ramis appartient à cette galaxie de génies météoritiques. Le réalisateur Américain a certes brillé au firmament du Box-office avec des films à l'image de S.O.S Fantômes (Ghost Busters) ou de Mafia Blues (Analyze This / Analyze That). Néanmoins, c'est avec Un jour sans fin (Groundhog Day) qu'il a véritablement tutoyé les étoiles de la Création. A peine ces mots ont-ils été prononcés que déjà, élitistes et autres puristes haussent les épaules et rient à gorge déployée. La fable mise en forme par le scénariste Danny Rubin n'est pour eux qu'une petite histoire, conçue pour distraire la masse des petits esprits. Les apparences plaident en faveur de ce jugement dédaigneux. Les tribulations surnaturelles de Phil Connors, en effet, sont vierges d'envolées Shakespeariennes et d'innovations propres à révolutionner la technique cinématographique. Suprême injure à l'Artistiquement Correct, elles déclenchent par ailleurs la franche hilarité du Public. La direction et l'interprétation remarquables des acteurs lézardent toutefois les certitudes de ceux qui, enfermés dans les murs du conformisme intellectuel, soutiennent que la Comédie est un genre intrinsèquement dépourvu de noblesse. La mise en scène, précise et inventive, amplifie la rébellion des "manants du Septième Art". Le parti pris narratif achève de balayer les préventions des puissants. Comme son titre l'indique, Un jour sans fin repose ainsi sur ce que les littérateurs appellent une anaphore. Il oblige son héros à parcourir indéfiniment le même itinéraire, en un temps et en des lieux immuables. Le procédé, aussi simple qu'efficace, ouvre des horizons insoupçonnés aux spectateurs avides de méditer sur la condition humaine. En montrant un présent qui s'étend sans limite, il nous offre en effet un cadre idéal pour cerner le portrait de la Société d'aujourd'hui. En réglant son pas sur celui de Bergson, de Lubitsch, de Capra, d'Edwards et des plus brillants théoriciens du Rire, il met en relief la mécanique absurde du Vivant. En un mot comme en cent, il élabore un système pour dénoncer l'inanité du Système dans lequel nous nous débattons quotidiennement. Divertir afin de mieux subvertir, le projet ne porte-t-il pas la marque du meilleur Cinéma? Laissons opérer la magie d'Un jour sans fin et faisons le tour de la question, sous la baguette enchanteresse de Harold Ramis. Moteur ! Action...

    Oeuvres

    Filmographie

     

    - Réalisateur

    - 1980 : Le golf en folie (Caddyshack)

    - 1983 : Bonjour les vacances (National Lampoon's Vacation)

    - 1986 : Club Paradis (Club Paradise)

    - 1993 : Un jour sans fin (Groundhog Day)

    - 1995 : Stuart sauve sa famille (Stuart Saves His Family)

    - 1996 : Mes doubles, ma femme et moi (Multiplicity)

    - 1999 : Mafia Blues (Analyze This)

    - 2000 : Endiablé (Bedazzled)

    - 2002 : Mafia Blues 2 : la rechute ! (Analyze That)

    - 2005 : The Ice Harvest

    - 2009 : L'An 1 : des débuts difficiles (Year One)

     

    - Scénariste

    - 1978 : American College (Animal House)

    - 1979 : Arrête de ramer, t'es sur le sable (Meatballs)

    - 1980 : Le golf en folie (Caddyshack)

    - 1981 : Les Bleus (Stripes)

    - 1984 : S.O.S. Fantômes (Ghost Busters)

    - 1986 : À fond la fac (Back to School)

    - 1986 : Club Paradis (Club Paradise)

    - 1986 : Armé et dangereux (Armed and Dangerous)

    - 1988 : Caddyshack II

    - 1989 : S.O.S. Fantômes 2 (Ghost Busters II)

    - 1993 : Un jour sans fin (Groundhog Day)

    - 1999 : Mafia Blues (Analyze This)

    - 2000 : Endiablé (Bedazzled)

    - 2002 : Mafia Blues 2 : la rechute ! (Analyze That)

    - 2002 : Autour de Lucy (I'm with Lucy)

     

    - Acteur

    - 1976: Second City TV (série TV): Moe Green / Swami Banananda / Various

    - 1981 : Les Bleus (Stripes) : Russell Ziskey

    - 1981 : Métal hurlant (Heavy Metal) : Zeke (voix)

    - 1983 : Bonjour les vacances (National Lampoon's Vacation) : Cop at Wally World (voix)

    - 1984 : S.O.S. Fantômes (Ghost Busters) : Dr. Egon Spengler

    - 1987 : Baby Boom : Steven Bochner

    - 1988 : La mémoire brisée (Stealing Home) : Alan Appleby

    - 1989 : S.O.S. Fantômes 2 (Ghostbusters II) : Dr. Egon Spengler

    - 1993 : Un jour sans fin (Groundhog Day) : Neurologist

    - 1994 : Radio Rebels (Airheads) : Chris Moore

    - 1994 : Rendez-vous avec le destin (Love Affair) : Sheldon Blumenthal

    - 1997 : Pour le pire et pour le meilleur (As Good As It Gets) : Dr. Martin Bettes

    - 2002 : Orange County : Don Durkett

    - 2007 : En cloque, mode d'emploi (Knocked Up) : Ben's Dad

    - 2007 : Walk Hard - L'histoire de Dewey Cox : le patron de la maison de disque

    - 2009 : L'An 1 : des débuts difficiles (Year One) : Adam

    - 2013 : S.O.S. Fantômes 3 (Ghost Busters III) : Dr. Egon Spengler

     

    - Producteur

    - 1986 : Back to School

    - 1993 : Un jour sans fin (Groundhog Day)

    - 1996 : Mes doubles, ma femme et moi (Multiplicity)

    - 2000 : The Inspector General (TV)

    - 2000 : Endiablé (Bedazzled)

    - 2002 : The First $20 Million Is Always the Hardest

     

    Date de création:2013-09-30 | Date de modification:2014-05-05

    Loading