• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Mann Anthony

    Débuts

    Issu d’une famille d’origine Autrichienne, Anthony Mann entre dans le monde du Théâtre alors qu’il n’est encore qu’un adolescent. Il devient acteur puis, régisseur. En 1934, il fonde la Stock Company, une troupe dans laquelle se distingue un acteur promis à un brillant avenir : James Stewart. En 1938, Mann est recruté par la Selznick International Pictures. La prestigieuse société de production lui assigne pour mission de découvrir de nouveaux talents. Passé à la Paramount, il est nommé assistant du metteur en scène Preston Sturges. Cette collaboration lui ouvre les portes de la réalisation. C’est ainsi qu’il est amené à diriger son premier long-métrage, en 1942 : Doctor Broadway.

    Particularités

    Anthony Mann fut l’homme des longs partenariats artistiques. Fidèle associé du scénariste Borden Chase et du chef opérateur John Alton, il fit ainsi huit longs-métrages avec James Stewart, son ancien compagnon de la Stock Company.

    Le réalisateur Américain est resté dans la mémoire collective pour avoir été évincé du tournage de Spartacus, péplum qui fit la renommée mondiale de Stanley Kubrick. Il s’agit là d’une criante injustice. Mann fut en effet un metteur en scène de tout premier plan. Disciple de John Ford, il fut salué par des cinéastes aussi talentueux que Martin Scorsese et François Truffaut. Il demeure en outre l’un des seuls individus qui puisse se vanter d’avoir régné sur trois domaines fondamentaux du Septième Art : le Film noir (années 1940), le Western (années 1950) et la Superproduction (années 1960). Capable de « faire parler » les décors mieux qu’aucun autre de ses pairs, Anthony Mann fut enfin un historien de haute volée qui, dans la lignée de Jean-Jacques Rousseau, retraça dans ses œuvres le cheminement éthique de l’Humanité.

    Anthony Mann

    Biographie

    Nationalité: Cinéaste Américain - Emil Anton Bundmann dit Anthony Mann
    Année de naissance: 1906
    Lieu de naissance: San Diego (Californie)
    Année de décès: 1967
    Lieu du décès: Berlin (RFA)

    Introduction à l’œuvre de l’auteur

    Faire du Cinéma, c’est raconter des histoires. Chacune d’elles retrace un itinéraire, une aventure, une série de péripéties plus ou moins marquantes. Elle nous parle des autres pour nous révéler une partie de nous-mêmes. Sur la grande carte du Destin, cette ligne de vie est pareille à un fleuve. En s’unissant à ses semblables, elle contribue à l’alimentation du plus grand de tous les océans : l’Histoire. Cette translation du « h » minuscule au « H » majuscule est fondamentale. Elle constitue l’un des critères qui permettent au Spectateur de séparer le bon grain de l’ivraie, dans la surabondance de créations qui germent année après année sur les champs fertiles de l’Art. Quel auteur est-il capable de sortir de l’anecdotique pour aller vers l’essentiel ? Qui sait nous faire passer du Particulier à l’Universel ? Anthony Mann peut légitimement répondre présent à cet appel des élites. Dans la mémoire très sélective des cinéphiles, le réalisateur Américain reste en effet un formidable conteur qui a su briller, grâce à un sens aigu de la mise en scène, dans les genres les plus divers. Il demeure par-dessus tout l’homme qui a fait vœu d’écrire la Saga de l’Homme. Tel un héritier de la Philosophie contractualiste, il a étudié son environnement et sondé l’âme de ses congénères pour tourner, sans jamais le confesser aux derviches hurleurs de l’Industrie du Divertissement, une Histoire éthique de l’Humanité. Ce vaste projet, savant ensemble d’hypothèses étayées par l’observation empirique des réalités, est l’écho pictural du Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité que Jean-Jacques Rousseau publia en 1755. Il n’entend pas établir une chronologie scientifique des événements qui ont façonné notre monde. Il prend le parti de s’appuyer sur le vraisemblable, pour narrer la confrontation immémoriale entre le Bien et le Mal.

    Oeuvres

    Filmographie

    • 1939 : The Streets of New York (TV)
    • 1942 : Dr. Broadway
    • 1942 : Moonlight in Havana
    • 1943 : Nobody’s Darling
    • 1944 : My Best Gal
    • 1944 : Strangers in the Night
    • 1945 : Two O’Clock Courage
    • 1945 : La cible vivante (The Great Flamarion)
    • 1945 : Sing Your Way Home
    • 1946 : Strange Impersonation
    • 1946 : The Bamboo Blonde
    • 1947 : Desperate
    • 1947 : Railroaded !
    • 1947 : La Brigade du suicide (T-Men)
    • 1948 : Marché de brutes (Raw Deal)
    • 1948 : Il marche dans la nuit (He Walked by Night)
    • 1949 : Follow Me Quietly
    • 1949 : Le livre noir (Reign of Terror)
    • 1949 : Incident de frontière (Border Incident)
    • 1950 : La rue de la Mort (Side Street)
    • 1950 : Les furies (The Furies)
    • 1950 : La porte du Diable (Devil's Doorway)
    • 1951 : Winchester '73
    • 1951 : Le grand attentat (The Tall Target)
    • 1952 : Les affameurs (Bend of the River)
    • 1953 : L'appât (The Naked Spur)
    • 1953 : Le port des passions (Thunder Bay)
    • 1953 : Romance inachevée (The Glenn Miller Story)
    • 1954 : Je suis un aventurier (The Far Country)
    • 1955 : Strategic Air Command
    • 1955 : L'homme de la plaine (The Man from Laramie)
    • 1955 : La charge des tuniques bleues (The Last Frontier)
    • 1956 : Serenade (Serenade)
    • 1957 : Cote 465 (Men in War)
    • 1957 : Du sang dans le désert (The Tin Star)
    • 1958 : Le petit arpent du bon Dieu (God's Little Acre)
    • 1958 : L'homme de l'Ouest (Man of the West)
    • 1960 : Spartacus (film terminé et signé par Stanley Kubrick)
    • 1960 : La ruée vers l'Ouest (Cimarron)
    • 1961 : Le Cid (El Cid)
    • 1964 : La chute de l'Empire Romain (The Fall of the Roman Empire)
    • 1965 : Les héros de Télémark (The Heroes of Telemark)
    • 1968 : Maldonne pour un espion (A Dandy in Aspic)
    Date de création:2012-06-20 | Date de modification:2012-09-20

    Loading