• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Hitchcock Alfred

    Introduction à l’œuvre de l’auteur

     

                L’homme ordinaire incline à penser que le pire ne saurait être une référence. Alfred Hitchcock, individu hors du commun s’il en est, lui apporte un démenti formel. Le Diable, Seigneur des Ténèbres, serait ainsi notre meilleur ennemi. Il nous révèlerait notre nature véritable, il désignerait nos adversaires les plus dangereux et nous inviterait, dans un même élan, à prendre le chemin du repentir. Le Vice aurait en somme des vertus cachées. Le plus grand mérite du « Maître du Suspense » est d’avoir dévoilé ces qualités aux yeux de tous, au mépris des superstitions et des préjugés.

     

    Lire la suite de l'article

     

     

    Biographie

    Nationalité: cinéaste Britannique
    Année de naissance: 1899
    Lieu de naissance: Londres (Grande-Bretagne)
    Année de décès: 1980
    Lieu du décès: Los Angeles (Californie)

    Débuts

    Alfred Hitchcock fait ses études au collège de Jésuites Saint Ignatius de Londres. Après avoir exercé les fonctions d’ingénieur à la Compagnie télégraphique Hanley, il élabore des sous-titres pour les films muets de la Famous Players Lasky. Il s’initie ensuite aux métiers d’assistant, de producteur, de scénariste et même, de décorateur, au sein de plusieurs firmes Anglaises. En 1925, il œuvre au profit de la UFA et découvre, dans l’Allemagne de Weimar, le cinéma de Fritz Lang. C’est à cette date qu’il signe son premier long-métrage : The Pleasure Garden. D’abord impersonnel, son style se précise dans The Lodger (1926) et s’affirme avec Blackmail (1929). Devenu célèbre à la veille de la seconde guerre mondiale, il s’établit aux Etats-Unis en 1940, à l’invitation du puissant producteur David O. Selznick. Sa brillante carrière Hollywoodienne peut débuter.

    Particularités

    En dépit de son succès universel et intemporel, Alfred Hitchcock n’a jamais reçu l’Oscar du meilleur réalisateur. Autre singularité, il a conçu des remakes de ses propres longs-métrages. Il a ainsi mis en scène L’homme qui en savait trop (The Man Knew Too Much) à deux reprises. La première version de ce classique du film d’espionnage fut tournée en Angleterre, en 1934. La seconde fut produite à Hollywood en 1956, James Stewart succédant à Peter Lorre à la tête du casting.

    Notons qu’Alfred Hitchcock, élève de Sigmund Freud et maître du suspense, eut une influence décisive sur des cinéastes prestigieux tels que François Truffaut, Claude Chabrol et Brian de Palma.

    Oeuvres

    Filmographie

    Réalisateur

    - 1925 : The Pleasure Garden

    - 1926 : The Mountain Eagle

    - 1926 : The Lodger

    - 1927 : Downhill When Boy Leave Home

    - 1927 : Easy Virtue

    - 1927 : The Ring

    - 1928 : The Farmer’s Wife

    - 1928 : A l’Américaine (Champagne)

    - 1929 : Harmony Heaven (coréalisé avec Eddie Pola et Edward Brandt)

    - 1929 : The Manxman

    - 1929 : Chantage (Blackmail)

    - 1930 : Elstree Calling (coréalisé avec A. Charlot, J. Hulbert et P. Murray)

    - 1930 : Junon et le paon (Juno and the Peacock)

    - 1930 : Murder

    - 1931 : The Skin Game

    - 1932 : Rich and Strange

    - 1932 : Number Seventeen

    - 1933 : Waltzes from Vienna

    - 1934 : L’homme qui en savait trop (The Man Who Knew Too Much)

    - 1935: Les trente-neuf marches (The Thirty-Nine Steps)

    - 1936: Quatre de l’espionnage (The Secret Agent)

    - 1937 : Agent secret (Sabotage)

    - 1937 : Young and Innocent

    - 1938 : Une femme disparaît (The Lady Vanishes)

    - 1939 : L’auberge de la Jamaïque (Jamaica Inn)

    - 1940 : Rebecca

    - 1940 : Correspondant 17 (Foreign Correspondent)

    - 1941 : Joies matrimoniales (Mr and Mrs Smith)

    - 1941: Soupçons (Suspicion)

    - 1942: Cinquième colonne (Saboteur)

    - 1943: L’ombre d’un doute (Shadow of a Doubt)

    - 1944: Lifeboat

    - 1945: La maison du Docteur Edwardes (Spellbound)

    - 1946 : Les enchaînés (Notorious)

    - 1948 : Le procès Paradine (The Paradine Case)

    - 1948 : La corde (Rope)

    - 1949 : Les amants du Capricorne (Under Capricorn)

    - 1950 : Le grand alibi (Stage Fright)

    - 1951: L’inconnu du Nord-Express (Strangers on a Train)

    - 1953 : La loi du silence (I Confess)

    - 1954 : Le crime était presque parfait (Dial M for Murder)

    - 1954 : Fenêtre sur cour (Rear Window)

    - 1955: La main au collet (To Catch a Thief)

    - 1955: Mais qui a tué Harry? (The Trouble With Harry)

    - 1956 : L’homme qui en savait trop (remake du film de 1934)

    - 1957 : Le faux coupable (The Wrong Man)

    - 1958: Sueurs froides (Vertigo)

    - 1959: La mort aux trousses (North by Northwest)

    - 1960: Psychose (Psycho)

    - 1963: Les oiseaux (The Birds)

    - 1964: Pas de printemps pour Marnie (Marnie)

    - 1966 : Le rideau déchiré (Torn Curtain)

    - 1969 : L’étau (Topaz

    - 1972 : Frenzy

    - 1976 : Complot de famille (Family Plot)

    Documentation

    Date de création:2012-04-11 | Date de modification:2012-11-21

    Loading